Necker, ou la faillite de la vertu PDF, EPUB

Il a été succédé par son petit-fils maladroit, timide de 19 ans, qui est devenu Louis XVI.


ISBN: 2262005036.

Nom des pages: 297.

Télécharger Necker, ou la faillite de la vertu gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Aucune famille n’a davantage occupé l’opinion publique, entre 1770 et 1790, que celle de Necker, marquée par sa triple appartenance au monde des affaires, à celui des lettres et au Cabinet de Versailles. Peu de salons furent aussi brillants que celui de sa femme et peu d’auteurs virent leurs œuvres aussi répandues. Précurseur de Guizot en politique et de Chateaubriand en matière religieuse, inspirateur de certaines des plus fameuses doctrines économiques du XIXe siècle, ce Genevois amoureux de la France apparaît, au crépuscule d’une société et d’une époque, comme un homme des temps nouveaux s’efforçant, au début de la Révolution, de défendre l’Ancien Régime contre les privilèges, les jacobins et Louis XVI lui-même. L’auteur trace de Necker un portrait plus plaisant que celui de l’histoire officielle et montre, sous l’étoffe un peu rêche du financier habile, de l’écrivain moralisateur, le ministre éclairé, l’homme d’esprit, mais aussi le père étonné et ravi de Mme de Staël.

En règle générale, il était difficile pour ces communautés d’offrir. Ici le principe de contribution, pris entre l’homme et l’homme, est réprouvé comme nul et destructeur de l’égalité, et aussi pernicieux, parce qu’il conduit à l’établissement d’une aristocratie des riches. Vient ensuite la conversion de la dette en perpétuelles et en rentes viagères avec une valeur en capital considérablement moindre suivie d’une réduction des taux d’intérêt imposée en 1726: une combinaison d’actions réduisant le ratio du service de la dette aux recettes fiscales de 80% à 30%.

Vous posez des propositions métaphysiques qui en déduisent des conséquences universelles, et ensuite vous tentez de limiter la logique par despotisme. En plus d’épouser les vils Girondins et le traître Dumouriez, Danton s’était moqué de Vertu en disant: «La vertu est ce que je fais chaque nuit avec les miens. Soucieuse surtout de la paix de mon pays, mais nullement indifférente à la vôtre, je désire communiquer plus largement ce qui n’était d’abord destiné qu’à votre satisfaction privée. Initialement considéré comme un physiocrate, il se souvient aujourd’hui mieux comme un défenseur précoce du libéralisme économique.