La guerre des 33 jours : La guerre d’Israël contre le Hezbollah au Liban et ses conséquences PDF, EPUB

L’armée israélienne, craignent ses planificateurs, serait laissée à des coûts exacts au Liban, à Damas ou à Téhéran, avec le risque de provoquer une guerre régionale.


ISBN: 2845972164.

Nom des pages: 126.

Télécharger La guerre des 33 jours : La guerre d’Israël contre le Hezbollah au Liban et ses conséquences gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Cet ouvrage présente une analyse de la guerre des 33 Jours et de ses conséquences nourrie d’une observation minutieuse du contexte politique et stratégique et d’une mise en perspective historique. Loin d’obliger le Hezbollah à déposer les armes, elle a transformé l’organisation intégriste islamiste chiite en ennemi le plus prestigieux d’Israël, métamorphosant le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, en héros arabe le plus populaire depuis Nasser. Au fil du temps, le Liban a confirmé sa position de Vietnam d’Israël: la dernière guerre a engendré la crise la plus grave qu’Israël ait eu à affronter depuis la guerre du kippour en 1973. Les auteurs appartiennent à ces deux pays ennemis que, sont Israël et le Liban. Ils sont liés depuis plus de trente ans par une amitié qui est d’autant plus forte qu’elle transcende les frontières les plus brûlantes.

Les commandants du Hezbollah ont honoré le cessez-le-feu aux ordres de leurs supérieurs politiques. À moins que ce ne soit le cas, les règles du jeu syrien sont susceptibles d’être élaborées par l’attaque et la riposte, avec un risque d’escalade. Alors que Harik indique que la prestation du service social du Hezbollah aux personnes les plus pauvres de Beyrouth a attiré les pauvres dans le parti, il n’est pas clair si cette attraction pourrait être à l’aile militaire du parti. 71 CONCLUSION Les services sociaux efficaces du Hezbollah leur ont valu la loyauté parmi les pauvres chiites.

Depuis août 2007, Achcar est professeur d’études du développement et de relations internationales à l’École d’études orientales et africaines de l’Université de Londres. Halutz, le chef d’état-major des FDI, estime que 500 habitants sont restés à Bint. La source a déclaré mardi que le régime avait fixé un délai pour que les militants quittent Douma, sans dire combien de temps. « Le gouvernement syrien a pris la décision d’éliminer les militants des régions », a déclaré la source à Reuters. Pourtant, les raisons de la détermination d’Israël à retirer le Hezbollah d’attaquer et de tuer des Israéliens doivent être maintenues devant notre vision pendant ce temps.