342 heures dans les Grandes Jorasses PDF, EPUB

Une autre courte section en surplomb nous a emmené sur un terrain plus facile, mais aussi sur la glace dure de la troisième rampe.


ISBN: 2842305620.

Nom des pages: 101.

Télécharger 342 heures dans les Grandes Jorasses gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

Un drame où le temps ne se compte plus en jours mais en heures… Le 11 février 1971 : René Desmaison entreprend avec Serge Gousseault une grande première hivernale sur la face nord des Grandes Jorasses : la voie directe qui mène au sommet, la Pointe Walker (4 208 m). Dès les premiers jours, l’ascension se révèle difficile, mais les deux compagnons sont l’un et l’autre des grimpeurs au palmarès éloquent. Peu à peu néanmoins, leur progression se complique. Le 15 février, à 300 mètres du sommet, les deux hommes n’ont plus que deux jours de vivres. La météo s’assombrit, la neige tombe, les pitons viennent à manquer et les cordes sont endommagées. Au sixième jour, la fatigue s’installe. Désormais, chaque mètre gagné est devenu un combat. Le froid glacial des bourrasques a produit ses effets : les mains enflent, celles de Serge Gousseault démesurément. Bientôt, la peau partira en lambeaux. Le drame se noue. Impossible de redescendre. Ils n’ont plus qu’une seule solution pour survivre : sortir au plus vite de la paroi. Serge Gousseault s’épuise, il va mourir au 12e jour.

C’est le journal d’une cordée tragique que raconte ici René Desmaison, sauvé in extremis au 15e jour de cette expédition. Haletant et poignant, ce récit est celui d’un long naufrage qui plonge le lecteur dans l’angoisse : les bivouacs précaires les pieds dans le vide, la fin des contacts radio avec les proches, l’insuffisance de matériel, l’absence de vivres.
En son temps, ce drame des Grandes Jorasses animera une vive polémique sur les secours. Il reste aujourd’hui un livre exceptionnel de la littérature de montagne, une leçon de solidarité, un hymne à l’ascension, un hommage à la vulnérabilité du grand alpiniste, aussi expérimenté soit-il, face aux éléments.

Ces beaux nuages ​​n’ont duré que quelques minutes, assez pour saisir l’occasion de quelques beaux clichés. Nous avions l’avantage de connaître le début de notre tentative précédente, nous avons donc bien progressé. À l’inverse, Desmaison était lui-même accusé d’avoir provoqué la catastrophe, passant trop de temps sur le mur pour maximiser l’attrait médiatique de la montée.

Veuillez consulter les pages Web du projet Gutenberg pour les dons en cours. Imprimé pour l’auteur. 1913 pp208. 52 photo illus. Kumbhakarna est un grand et abrupt pic dans son propre droit, le nom officiel de ce sommet est Kumbhakarna, mais la désignation Jannu est encore mieux connue. L’arrêt de bus pour toutes les commodités est à 5 minutes et le centre du village est à 30 minutes à pied.